POINT DE VUE : COMMENT RETENIR LES PARTANTS !?

Ce que je préconise, sans être prétentieux, à travers ces lignes peut s´apparenter à des chimères, mais il n´en n´ ai rien de cela... Au contraire, mesurons le pourquoi de l´exil aventureux et dangereux, car il concerne de loin ou de près nos proches, des amis ou des personnes lambda. Le phénomène qui s´intensifie est porteur du faux espoir, trop souvent chez l´ignorant des conséquences drastiques. Il embarque le candidat rempli de désespoirs, souvent affaibli moralement, le mettant paradoxalement  entre  soi-même et ses rêves sans horizon palpable. Le mobile de l ´exode est souvent arbitraire. Il constitue en lui-même un  pseudo confort de la désillusion et lui déploie un futur angélique, qui le fait hôte imaginaire d´un pays secondaire d´adoption, souvent ciblé ou rêvé au gré du hasard !                                           

L´exilé ou le partant novice retrouve un nouveau chemin qui le place à un endroit X,point de départ inconnu, loin de l´ ElDorado rêvé ou attendu ! Cette illusion installe aléatoirement tout candidat non averti dans un pseudo confort pensant le faire vivre sa seconde vie de Dolce Vita recherchée, faite de nouvelles citées d´accueil  qui se veulent être sur mesure ! Mais attention, régles à observer ! il y a devant soi une réglementation appropriée de comportements stricts et des lois qui sont drastiques en exécutions pour un citoyen en position de refaire sa vie, mais aussi des réglements et TIC ( Taxes, Impôts, Charges) à respecter et qui sont inhabituels à des habitudes socio-culturelles. A ce stade de contraintes fiscales s´érige chez l´exilé, dans  sa vie nouvelle qu´ íl pense bâtir paisiblement au gré du hasard et face aux obligations, une intégration dirigée et sélective ( parfois imprégnée d´une assimilation aléatoire et insidieuse qui rappelle la période des empires  coloniaux et cristallise ceux et celles qui préfèrent s´isoler des flux migratoires aléatoires), face à certains individus, cropuscules ou partis politiques et institutions du pays d´accueil qui prônent et lubrifient à travers certains philosophes et plébicistes, le rejet systématique de l´autre. De là peut générer une prédisposition d´exclusion en provenance du différend socio-culturel, car le comportement inadapté de certains commence par génerer l´idée du message de rejet qui finit par se formuler gravement en notion de grand remplacement chez les plébiscistes et candidats de l´extême politique   l´idée du remplacement est-ce une réponse au refus de la notion de l´assimilation tant vantée pour les individus qui doivent se décharger de leurs bagages socio-culturels ?! Se développe donc un acte de véritable discrimination ( ou racisme sournois) qui bouscule les traditions culturelles du nouveau débarqué dont la personnalité est suivie d´un acte de dépouillement de son back ground culturel originel,  mettant l´individu lambda dans la posture de respecter et/ou suivre les conditions et contours d´adaptabilité à la vie d´un nouveau non chez-soi qui ne ressemble pas aux allures d´un chez-soi recherché!..Que peuvent ressentir dans plusieurs années ces réfugiés Syro-Irakiens au nombre de 1 Million, et qui ont choisi l´ouverte des portes de l´Allemagne en 2015 ? Certes, c´´est un investissement grandiose des ressources humaines manquantes à L´Allemagne pour regénérer la vieille populations vieillissante par de la jeunesse d´adoption pleine de vigueur et prête á s ´investir par des aides et accompagnements en bonne et due forme, mais Merkel, la Chancellière, aprés son consentement humanitaire, a vu naître une forte opposition politique à travers le renforcement du parti AFD / Alternative Pour l´Allemagne / parti apparu suite aux décisions humanitaires dans l´unique pas de l´Europe !. Dans ce cas de situation sociale inédite qui s´installe et l´attitude  à adopter pour inculquer de nouvelles conditions de vie à cette frange d´exilés, migrants et expulsés fuyant l´instabilité, l´on a tendance à leur dire de prévoir et surtout pouvoir sentir venir la notion de se voir inculquer des normes nouvelles d´adaptabilté et de comportement sociétal qu´íl est astucieux de gérer en foyers économiquement installés et qu ´il faut lourdement financer, chose qu ´aucun pays de l´UE n´ose faire ou n´invisage de copier vu la faiblesse économico-industrielle et les dettes énormes /> 100% du PIB que chacun subit en Union Europèenne ! et qui se développe chez plusieurs pays en dehors de la communauté européenne et de l´OCDE! En général chez l´ exilé-partant au gré du hasard  s´installe la notion d´une fausse-propre réalité intrinsèque qui ne s´ extirpe pas de son appartenance profonde à sa propre terre natale où les coutûmes, moeurs et traditions rappellent nostalgiquement avec l´âge !On dit souvent que la nationalisme se développe plus fortement chez les éxilés, mais c´est souvent par revanche nostalgique et petits regrets inadmissibles pour ne pas se sentir coupable....

Cette illusion du meilleur confort retrouvé s´opére avec le temps et s´installe pernicieusement chez le candidat installé dans l´exil, soit par perte d´espoir au retour, ou par usure d´une Self confiance pressentie et cumulée, ou bien souvent après un ras-le-bol incongru, et/ou, bousculé par  une circonstance atténuante qui se caractérise par la recherche d´un meilleur chez-soi, possiblement déracinant pour certains ! Contraintes et menaces déstabilisantes se profilent, toujours dans l´espoir de situer l´individu exilé le plus éloigné possible du misérabilisme que l´on se construit souvent selon son ego et sa position dans la société, après des moments difficiles vécus dans l´instabilité et l´errance dans l´espérance ! Dans ce cas les moins lotis regrettent moins que les plus riches qui ont des comptes à rendre dans les deux sociétés méres et d´accueil qui sont souvent contradictoires....

Les réservoirs des populations candidates aux départs : le Maghreb et l´Afrique du Sahélo-saharien ?!

Dans des pays nouvellement indépendants ( cas du Maghreb des 5 pays), la jeune population éduquée, nourrie et soignée á la base dans la providence de l´état et des parents soucieux de l´avenir de leurs enfants, la situation qui s´avère de facto débordante au fil des années, et pour devenir des nations naissantes adroitement alphabétisées pour déboucher sur une force économique compétitive sur les divers marchés, tout ne fait qu´augmenter le potentiel en jeunes populations lauréates à l´exil par la grande différence des niveaux de vie, d´emplois et de loisirs. Ceci s ´opère souvent par complicité parentale exigeante du mieux-vivre et du mieux-être pour leur progéniture et pour soi-même par escapade vers l´autre, le différent curieux en tout, sauf que le nombre des postes de travail dans ces pays en développement ne suit jamais la croissance démographique,  par une absorption  systématique par l´emploi des surplus en bras,  et donc ne satisfait jamais la courbe des demandeurs d ´emplois dans les pays à grande démographie et dont source juvénile est débordante amplifiant le nombre des partants à l´exode aventureux!!!. De ce fait, le problème de rattrappage ou de rétention des candidats aux départs devient insolvable dans les pays du sud méditerranéen et africains ! Les méandres des exodes aléatoires et non structurés se multiplient et s´emballent, car fatalement la planification des postes de travail et de l´emploi massif sont abandonnés par la génération des dirigeants et acteurs politiques. Ils sont tous désintéressés par l´enjeu complexe et compliqué de la gestion des populations jeunes et moins jeunes. Le trop-plein en demandeurs d´emplois devient incontrôlable/insolvable et se traduit par une perte séche des ressources humaines mises en jachére et le stream des départ risqués enrichit inlassablement les rivières de l´exil donnant le goût à l´aventure qui devient banalité mortifiante (terre-mer) chez les désespérés. Apparaît alors la notion d´ une désintégration de société transformée en espèce humaine de sauve-qui-peut chez beaucoup, alors que les rouages de l´emploi dans chacun de ces pays devaient suivre  l´amortissement des développements socio-économiques, selon la droite mathématique : Y = ax+b, avec +/- 10 % du budget consacré aux soutiens des jeunes chômeurs grâce aux excés de la production industrielle dont l´ orientation économique tous azimuts aurait son regard vigilant vers l´exportation souhaitée des produits stratégiques compétitifs locaux hors HC (Algérie, Libye) ou l´assimilation du facteur dominant du Tourisme Industriel Spéculatif combiné à la grande  exportation recherchée de produits maraîchers et semi-produits,  et/ou manufacturés, de la pêche et des produits minéraux-miniers (Ph-Fe. etc..) ( Maroc, Tunisie et Mauritanie).

La création d´emplois durables dans ces pays, et dans bien d´autres du monde en développement, n´a pas su miser sur l´équation bénéfique des populations dynamiques où la démographie galoppante devrait se gérer au jour le jour, comme dans une bourse du Capital humain où chaque individu est un énergie-quantité non négligeable, mais doit être d´abord utile à son pays dans un esprit de justice et de sérénité prospére. Mais qui peut faire rentrer le paramètre du  chiffre humain comme ressource économique essentielle dans tout investissement créateur d´emplois durables que personne ne maîtrise fructueusement sur plusieurs générations?! Le Capital à investir cherche l´exploitation de l´homme et l´individu du pays exploité cherche à s ´enrichir, souvent vite et par tous les moyens pour devenir meilleur !

Si, et seulement si, les secteurs de l´éducation fournissaient  la matière grise convoitable et non exploitable et, si la liaison économique était faite  pour des investissements pronostiqués, profitables et étudiés à l´avance ?! tout ex-pays colonisé n´aurait pas à courir derrière ses médecins et cadres qui dégagent de l´horizon sans qu ´on leur dise de le faire ..

Comment font la Chine et l´Inde pour ne pas crouler sous le poids de la population débordante en consommateurs-travailleurs ?

Notons que les pays, ex-colonisés, n´ont pas appris à gérer ce facteur humain déterminant pour tout développement économique adéquat. Certes, chez les jeunes nations du monde en cours de développement, il reste difficile de comptabiliser ses ressources humaines comme premier vecteur des développements socio-économiques, mais beaucoup de pays ont compris dés le départ que le partage entre forces du savoir-faire et capacités de production, visant l´exportation compétitive, allait se faire sans le pétrole sur ses terres accidentées ( pays du Japon,des Corées, de la Chine, etc... ), se basant culturellement sur le potentiel humain bien préparé à la source ( systéme éducatif et traditions familiales du sacrifice pour ses parents, son foyer et son travail) ..

L´Europe a fabriqué des colonies par dumping sans les industrialiser convenablement par mépris et intérêts... Le retour du boomerang s´est transformé en exil des populations, traduisant souvent des échecs cuisants et développant rarement des modéles empiriques qui devaient assurer des développements d´autosuffisances économiques, en faisant éviter les erreurs des gestions socio-culturelles dépragmatisées.

Les partants d´aujourd´hui nommés refugiés, migrants ou autres, semblent suivre le chemin  du Nord magnétique, car le besoin en main d´oeuvre timidement crée semble fictif et occasionnel pour une linmite dans le temps des conjonctures économiques. Par défaitisme et découragement l´exode subjectif et non structurel apparaît d´abord comme un échapatoire sans faire connaître médiatiquement la différence et les déboires des niveaux de vie qui éxigent un rattrappage sur soi, ensuite tout semble  montrer que, Travail et Confort attirent facilement et logiquement toute génération qui veut tendre  le mieux à vivre pour la trés modeste pension de retraite qui accompagnent ces moments éphémères de fin de vie donnant l´image souvent illusoire de la petite gloire de tout un chacun qui a accepté le défi...Le misérabilisme s´impose après 65 ans, car 44 ans d´activité ne sont plus joignables et les familles exilées en ressentent le poids et c´est toujours trop tard..

Y-a t´il une solution d´appropriation à ces maux qui rongent les nations jeunes ?

Concept de la rétention raisonnée, parfois non souhaitée, des réfugiés pour les pays du pourtour méditerranéen 5/5.

Appel aux pays concernés de la Rive Nord ( Italie, Espagne, Portugal, Malte et France) et de la Rive Sud de la Méditerranée ( Algérie, Maroc, Tunisie, Libye, Pays du Sahel saharien)

Pour atténuer l´exode des populations du grand MAGHREB (>100 Millions d´habitants en 2030), en concidérant que des affluences africaines aléatoires, incontrôlables  sont grandissantes, il est grandement souhaitable de faire diminuer raisonnablement le flux d´exode S-N, bien que cela est voulu selon le soutien de certains richissimes qui prônent et financent indirectement cette aventure ( Soros et autres organismes sous-jacents).La philantropie n´est pas souvent signe d´humanisme !!

Il leur est proposé de scruter le principe ci-dessous ainsi détaillé sachant qu´on sait, pour des raisons obscures de désiquilibre socio-économiques, diplômatiques et culturels des pays d´accueil, que certains philantropes financent et encouragent l´exode, ce qui génère des tensions diplomatiques permanentes entre états N-S et S-S qui nourissent de part et d´autre, des espoirs de réglementations drastiques et efficaces pour limiter les rentrées, ne voulant pas rester les mains liées face à des départs intempestifs, souvent explosifs (exodes par l´aventure vers l ´inconnu !), fatalistes, nonchalants,  superbement bien organisés par laxisme, et qui s´amplifient malgré la croissance des pertes humaines en mer, dans les abords des frontiéres, dans les camps de rétention et dans la traversé du désert du Sahara et des frontières par les vagues humaines souvent errant sans guide précis.Le fléau et les pertes de vie se feront tant qu´il n´y a pas de solution sérieuse à proposer à la source...Les camps de rétention et les pseudo-repêchage sur Terre et Mer sont toutes des fausses méthodes qui transforment les otages-candidats au départ en esclaves du troc lucratif moderne ! Le travail est à rfaire en amont car en aval c´est pure perte de temps et de vie humaine !!

Le fléau de l´exode est à revoir en profondeur en lui donnant en amont la signification qu´ íl lui faut pour aller à la racine du probléme en mettant chez les pays pourvoyeurspar exemple du sahara et sahélo-saharien les bons moyens constructifs et humanitaires, sans défiguration anthropologique ou abus sur la condition humaine.

De quoi s ´agit-il ?

Construire en plein sud saharien des Plateformes (bases civiles d´accueil et d´hébergement et des logistiques adéquates  de fabrication d´équipements de secours préventifs contre les grandes catastrophes naturelles que plusieurs pays du Monde subissent sans la moindre préparation planifiée ou gestion des riques avancée : Inondations , Tremblement de terre, Volcanisme éruptif, Tsunami, Ouragans, Tempêtes, Incendies de forêts, chutte de météors et de pierres oe épidémie,  etc....)  en y juxtaposant  des Centres d´apprentissage des métiers de bases aménagées et financées par l´UE+ Institutions,  et Instances appropriées, ou mécénats,  afin de produire et fournir équipements, matériels, programmes pédagogiques et enseignants par des cours de formations pratiques dans plusieurs métiers de base dûment certifiés ( secourisme, métiers de base, fabrication de produits de secours et apprentissage des métiers fodamentaux de survie. Quant aux  territoires de passages des candidats à l´exil, situés en Afrique du Nord, ainsi que la fourniture des locaux outillés, bâtis et terrains de formation, ainsi que les lieux d´hébergements et de restauration en milieux dispercés du Sahara, ce serait les pays partenaires concernés qui s´occuperaient de la gestion partenariale de la restauration et de l´hébergement avec le HCR et les institutions habilitées ONU, croissant rouge et croix rouge et autres (Algérie, Tunisie, Maroc, Libye + UE & Co). De ce fait, les autorités citées comme cas plausibles seraient supposées en assurer le bon déroulement allant, de la formation diplômante, in situ, à la redistribution ventilée des exilés formés dans leurs pays d ´origine  en leur souhaitant de rejoindre leurs postes de travail, chez eux, ou sélectivement, en Europe qui se targue de manquer de jeunes gens qualifiées. Une fois la formation terminée et sanctionnée par un certificat du métier pratiqué et assimilé sur les plateformes et chantiers proximales des grandes villes du Sahara de Libye, Algérie, Tunisie, chaque individu libéré de son devoir de formation aurait droit à un job, de part la présentation de son attestation, là où il est censé se présenter. Ainsi, le temps de la formation aura correspondu à une période utile que tout un chacun aura passé en gagnant un métier d´avenir avec l´expérience vécue de 2 à 3 ans ( comme le temps d´ un service civil ou   militaire qui grignote souvent du temps sans offrir une perspective á tout individu qui tombr dans l´oubli aprés satifaction des ses obligations... ). En pensant à développer ce concept proche de l´humanisme, et qui veut attenuer tout exode possible et limiter son extension exponentielle, on  évitera avec intelligence et tact solidaire des débordements incontôlables, souvent sauvages et inhumains, aux camps d´esclavage et de troc des hommes et femmes et enfants, comme cela se pratique dans certaines bases de rétention des réfugiés exploités en Afrique du Nord ( Libye et ailleurs). Le but est d´  espérer retenir le plus grand flux grandissant des réfugiés de tout genre ( économiques, politiques, et des changements climatiques et victimes des guerres intestinales....) . Nous pensons qu ´il faut un partenariat solide entre l´Europe et les pays de la Méditerrannée Sud pour inciter les parties concernées à développer en commun une stratégie humaniste de rétention des exodes S-N par la création de plateformes, de bases de fabrication d´ accessoires d´assistances et de produits de sauvetage afin de subvenir aux rescapés et victimes des catastrophes naturelles et socio-économiques dans le monde. C´est une manière de s´occuper et d´impliquer indirectement les réfugiés dans  la  gestion globale et coordonnée des risques qui déstabilisent les économies de tout pays qui n´a pas la capacité de retenir les réfugiés par l´installation en lieux de passage, et à titre préventif, des Centres de formation afin de diminuer le flux de l´exode sauvage que l´on ne peut ni prévoir ni comptabiliser malgré les schémas de vigilance et  les dispositifs de refoulement au niveau des frontiéres convoitées et concernées par les candidats à l´exil....   

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

08.05 | 12:31

Envoyez-nous votre témoignage sur les prestations du Dr. Raymond Miallier à Laghouat.Votre participation sera un signe d´Amitiè et de Sympathie pour un Médecin.

...
07.05 | 22:47

Bonjour Dr.Mialliet,
Je suis la 3e fille de Rouighi Tayeb ,vous,notre médecin de famille soignée d une angine et vous souhaite Longue Vie
Expert Energie

...
07.05 | 19:44

Salam ,
Tres belles images de la protection de l environnement.Continuez pour laville de lumieres Laghouat.Etant aussi fondateur AEB Ecologie
Bon Ramadan
Dr.F

...
16.05 | 15:40

dans les années 1970-1980 j'ai connu Laïd Siga, à Laghouat qui a habité rue Habib Chora, peut-être enseignant, et qui avait un grand talent d'aquarelliste.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site internet tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE