Joindre l´utile à l´agréable

Stress hydrique, un mythe bien entretenu.


Qui me dit que rien ne peut pousser dans ce désert ! Tout y est, EAU; SABLE; SOLEIL, et tout peut se planter et peut fructifier à volonté.... Des richesses emmagasinées qu´íl faudra aménager et préserver, et pourquoi pas verdir les terrains, verdir les rues et verdir encore ses entourages immédiats et lointains pour compenser l´oxygène qui se fait rare au Nord...`à cause des incendies et du bétonnage sans mesures et du laisser-aller (laxisme) dû à l´étroitesse de vue des décideurs, pas tous !!!. Je préconise la création de pépiniéres d´arbres qui seront sortis de milieux semi-arides pour être replantés plus résistants dans les contrées déboisées du Nord. Question d´anticiper la destruction intentionnelle et naturelle de la flore aprés l´annonce des changements climatiques maladroitement manipulés dans les pays du Nord !!
 
Peut-on arriver à entretenir des espaces verts gratifiants sur tout point d´eau qui naît dans le sud dunaire et les oasis qui s´ensablent et se perdent... Le biotope et l´écosystéme seront des lueurs d´espoirs, aussi bien pour les autochtones sahariens et les chercheurs de SAUVE QUI PEUT, que pour la biodiversité errante ou de passage et d´adaptation...L´initiative est volontariste et ne doit pas attendre les décisions administratives, car ce sera trop lourd et trop tard de compter sur les autres,le Stress hydrique est souvent un mythe pour certaines conditions édaphiques et spécifiques du nord alors que la Nature sans frontiére fait son harmonie avec les êtres vivants du présent, pour durer et perdurer contre toute perdition fatale et fataliste des espaces qui sont faciles à verdir et entretenir ( preuves: Oued Souf, El Goléa et TAM, etc..) á travers un développement progressif, volontaire et durable ??

Apport des EnRen au Sud

Energie solaire et lutte contre la desertification : joindre l´utile à l´agréable.

Si mon article ne vous paraît pas véridique, ou bien vous ne voulez pas lire son contenu jusqu´à la fin, voyez SVP chez les Mekhanet frères LAGHOUAT ( MEK-energie Rachid Mekhanet & Belkacem Mekhanet) pour la véracité des propos et options que je détaille ci-dessous. J´ai lu aujourd´hui le 30.08.21 que le nouveau Wali d´El Bayadh, Mr. Farid Mohamed est dans l´expectative de pouvoir résoudre plusieurs inconues afin d´épargner son territoire des grandes carences économiques et du chômage des jeunes que vivent depuis longtemps les citoyens de cette belle contrée. Depuis l´abandon du fameux grand projet du complexe  laitier intégré sous la conduite de l´Algérie et des USA !  Le projet des fermiers, agriculteurs et èleveurs de la région, qui ont grand besoin d´électricité verte dans leur mode de vie, pose la question de la solution immédiate qui est de venir au secours des premiers nécessiteux par les recours aux Energies renouvelables par Photo Voltaique et pompages solaires largement exécutés par certaines entreprises expérimentées et chevronnées dans ce domaine particulier. Le grand back ground de certains énergéticiens régionaux consacrés au souci du passage impératif direct des énergies vertes moins polluantes, est désormais opérationnel pour combler tout citoyen du sud qui souhaite utiliser le Solaire+Pompage des eaux pour ses besoins vitaux. Cette solution lui permet d´ entretenir la gestion de sa vie familiale isolée des cités urbaines (Zone extra rurale).                                               

Les Energies renouvelables, parfaitement adaptées au sud, commencent à prouver leur utilité efficace pour plusieurs raisons : Non polluantes, modulables et transportables, faciles en installation et manipulation, remplacent l´installation des lignes et poteaux  électriques, etc.... Avec cette énergie populaire et à portée du commun des mortels, et qui peut  sauver et émanciper les éleveurs et leurs familles, ainsi que les nomades transhumants et habitants isolés, permettent aussi de  faciliter leurs fixations sur les lieux de vie leur donnant le choix d´éviter, à eux et à leurs enfants, l´exode vers la ville et le Nord....La notion de développement durable qui renforce l´idée de choisir la voie écologique pour une consommation énergétique adaptée à tout terrain semi-désertique et à moindre coût (éclairage, ventilation, réfrigération, pompage solaire des eaux souterraines, production de l´Hydrogéne + Oxygéne par hydrolyse, branchements TV et radio+internet avec toutes les commodités - recharge portable et smartphone à domicile-),  a  certainement son poids économique non négligeable dans la création d´ilots oasiens aux nombreux priviléges que possèdent les villes maintenant. Toute cette panoplie de diverses technologies accessibles et non polluantes permet  d´aider les nécessiteux et isolés du sud à vivre le petit rythme des citées bruyantes ... Cette dimension énergétique et ses avantages démontrés constituent une trés bonne opportunité salvatrice que doivent reconnaître les institutions et instances régionales et nationales, car toutes les actions coordonnées menant à des installations durables en panneaux solaires et pompes solaires avec ses infrastructures et logistiques de fonctionnement, in situ, permettent des économies à SONELGAZ et SONATRACH... Leurs apports et bénéfices écolo-économiques ne pourront qu´inciter à  lutter indirectement contre la désertification par l´occupation des sols isolés et exposés aux ensablements dunaires aléatoires que l´environnement subit naturellement et quotidiennement. Il s´agit, selon notre concept, d´exploitations rationnelles et durables de parcelles nouvellement conquises et qui seront destinées à la création de surfaces oasiennes en milieux arides du désert saharien.... Le pompage solaire qui a fait ses débuts vers les années 2000 avec succés peut mener à la création progressive d´ilots de verdoiement, mais pour compléter cet acte éco-énergétique, le ministère de l´agriculture et celui de l´environnement avec lesquels certains installateurs professionnels sont des partenaires potentiels et engagés (Installateurs agrémentés et professionnels + Direction de la Conservation des forêts et Direction des Services Agricoles - DSA-), doivent entretenir et garder de bonnes relations d´accompagnements et de développements. A cet effet d´engagement renforcé  par cet ensemble d´ acteurs économiques, peut contribuer le Staff des députés régionaux et les administrations en créant des services et associations pour la meilleure préservation possible de la biodiversité saharienne... Il manque cruellement les actions d´aides et d´engagements sur le terrain socio-économique et l´apport des jeunes universitaires afin de renforcer la lutte contre l´avancée inexorable et lourde de conséquences du désert...S´agissant des députés régionaux, Il leur faut aussi légiférer sur plusieurs aspects de la sauvegarde de la Biodiversité saharienne en incitant les jeunes à défendre le patrimoine naturel /Faune et Flore endémiques par l´installation de parcs et jardins animaliers de sensibilisations à la protection des animaux et des plantes médicinales du territoire saharien/ Il devient impératif et  nécessaire de lancer avec les installateurs professionnels et instances régionales, et/ou locales, des aménagements de territoires spéciquement lié à l´occupation des sols pour contrecarrer les ensablements dunaires intempestif et dévastateurs... L´idée de création de pépinières moyennant la plantation permanente d´arbustes et d´arbres fruitiés (espéces citées dans mon texte plus bas) autour, ou à proximité des habitations isolées demandeuses de panneaux solaires (bien sûr en choisissant les plantes qui s´adaptent telles que le  B´toum ( pistachier de l´Atlas) qui a été éradiqué et qui servait de lieu d´ombrage et de repères pour tout être vivant... Les forêts ont étè anciennement saccagées pour le bois de chauffage dans les différentes Daia de Laghouat et Ghardaia !), c´est au tour du fameux jujubier ( Cedra, en voie de disparition qui protège justement le pistachier dans son développement). Pour le fruit médicinal et l´huile du Khodeiri, la multiplication des arbres est primordiale à travers l ´implantation de pépiniéres locales: le jujubier du (N´beg) qui ne pousse que dans les déserts est source de Miel de Cedra vivement conseillé par certains apiculteurs qui le produisent déjà et souhaitent sa plantation extensive: Mais aussi on pense au pistachier Vera (pour le fruit), à l´Arganier Spinoza, à l´Olivier et aux palmiers dattiers. etc..). En développant des accords de partenariat avec la Direction de la Conservation des forêts + DSA pour leurs engagements sur le terrain dans l´apport des infrastructures et la logistique nécessaires, des soutiens et appuis sont nécessaires aux grands utilisateurs des énergies renouvelables, dont l´accès à l´eau par pompage solaire s´avère opérationnel et surtout couronnée par une expérience développée en milieu semi-désertique. Les acteurs économiques agronomes et agriculteurs compris, cherchent toujours à atteindre des surfaces à exploitation industrielle.Le jeu en vaut la chandelle ... A notre avis, cette aubaine  concerne les installateurs et les acteurs économiques concernés pour lancer, services et associations spécifiques, afin de créer groupes, entités et brigades nécessaires, pour booster l´engagement des adeptes de la protection de l´environnement semi-désertique : L´action des participants à la logistique et infrastructures des chantiers ou complexes solaires aménagés en surfaces à verdir  est du ressort des contributeurs économiques. Cela peut se justifier comme forme de lutte contre la désertification, et doit se faire progressivement mais durablement par l´extension de pépinières entretenues et exploitables directement par les résidents ( Ces pépiniéres naissantes donneront vie aux reboisements divers des secteurs planifiés et dénudés de toute végétation extensive en formes et en variétés d´arbres et de plantes. Les concernés souvent isolés et/ou oubliés des comptes par leur haut degré d´errance et de déplacements par nécessité, restant maladroitement en relation étroites avec les exploitants/Installateurs des EnRen, auront l´avantage de progresser sur des surfaces nouvellement implantées que l´on peut désigner par << éco-Ilots Oasiens>>. On dira aussi que chaque installateur professionnel des panneaux solaires dotés de pompage solaire rationnel aura laissé des places verdoyantes dont les contours feront partie du paysage global que prône á juste titre le développement durable d´ordre écologique. La vocation de ces oasis énergétiques nobles procurera la plus-value économique qui reviendra  essentiellement aux générations montantes en attendant  de se passer progressivement et alternativement d´énergies polluantes, coûteuses en investissements et décroissantes en production.... La nouvelle génération aura-t´elle l´audace de se passionner pour ce challenge afin de maintenir un environnement écologique saharien sain et évolutif dans une dimension de développer des aires verdoyantes nouvelles et bien entretenues ? Cette forme de lutte contre la désertification, certes difficile, mais non chimérique, devrait gagner la conscience collective de la jeunesse dès maintenant !

Djarnia

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

08.05 | 12:31

Envoyez-nous votre témoignage sur les prestations du Dr. Raymond Miallier à Laghouat.Votre participation sera un signe d´Amitiè et de Sympathie pour un Médecin.

...
07.05 | 22:47

Bonjour Dr.Mialliet,
Je suis la 3e fille de Rouighi Tayeb ,vous,notre médecin de famille soignée d une angine et vous souhaite Longue Vie
Expert Energie

...
07.05 | 19:44

Salam ,
Tres belles images de la protection de l environnement.Continuez pour laville de lumieres Laghouat.Etant aussi fondateur AEB Ecologie
Bon Ramadan
Dr.F

...
16.05 | 15:40

dans les années 1970-1980 j'ai connu Laïd Siga, à Laghouat qui a habité rue Habib Chora, peut-être enseignant, et qui avait un grand talent d'aquarelliste.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site internet tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE