Ecotourisme oasien

Le billet : Concept du tourisme de découverte

25. mars, 2021
Chers amis de Laghouat.
Nous venons d´éditer des brochures inédites pour la promotion de l´écotourisme oasien de Laghouat. De l´autre côté, nous souhaitons trouver les bonnes agences sérieuses et transparentes en Europe pour vous mettre en contact direct avec les concernés intéressés par le nouveau produit Écotourisme oasien, mais il nous faudra préparer les modalités et critères au profit d´une clientèle potentielle de jeunes clients intéressés .

Malgré l´optimiste timide qui se dégage, partout et chez tout le monde, il y a du travail.. et de la bonne perspective !

Beaucoup de tact et de diplomatie sont exigés de notre part et de celle des décideurs pour convaincre par la véracité des propos, au renforcement de nos convictions pour développer l´attractivité, en se préservant de certaines opérations administratives lourdes ( Le Visa et ses facilitations d' allégement des délais et des procédures ). La compléxité liée à la lenteur de délivrance des visas touristiques, en regard des facilitations accordées aux agences touristiques dans d´autres pays semble provenir du particularisme structurel qui considère l´urgence de la destination touristique comme une nécessité d´essor économique. La valorisation touristique de l' Algérie a été ternie par certaines revues internationales pour cause d' insécurité et de manque de prestation de service à la carte . Ceci est en partie vrai, mais aujourd'hui la correction est faite, et les tendances ont changé en faveur du développement des services et des infrastructures par la carte du privé national qui entre dans le jeu de la compétition avec les services de l´état. Le Congrès international de Berlin sur le Tourisme de toute la planète de 2017, où j´ai assisté en Mars dernier, montre que l´Algérie touristique est très peu connue dans le Monde, et est loin derrière le Maroc et la Tunisie et l'Egypte, aussi bien en publicité pertinente qu´en capacités de promotions des services prestataires compétitifs. Par contre, aucun tourisme oasien simple et écologique, c´est-à-dire, un Écotourisme ordinaire et accessible n´y a été présenté !!!

Donc, dans un certain sens, il y a des années à rattraper.... ! Cependant, le volet écotourisme oasien naturel, qui est une aubaine, est peu connu dans ses formes les plus simples d´organisations et d ´infrastructure pour tout acteur économique. Le privé algérien commence à jouer un rôle très habilement dans les rouages de l´hôtellerie et l´accueil, au prix d´efforts considérables, dans l´espoir de gagner en crédibilité, souvent par empirisme... C´est pour cette raison qu' íl souhaite agir efficacement en tant que pionnier méticuleux et méthodique dans l´Écotourisme oasien du Sud algérien. Ce sont des niches qui attirent, aussi bien pour la découverte que le dépaysement personnel du touriste européen qui espère fouler la Terre des grandes étendues naturelles du Sahara différent en tout, et qui se distingue, de surcroît, des villes bruyantes du Nord. Les visiteurs étrangers qui veulent voir le Sud dans toute sa splendeur ne s´attendent pas à découvrir du sophistiqué, du High Standing ou un luxueux état des lieux, comme à El Oued chez Mehri Djilalli ou à Tozeur (Tunisie), chez l'ex-Maire Mr.Cherait A, où j´ai été ! mais découvrir des coins naturels, simples, originaux qui retracent la vie du Bédouin dans sa simplicité, et des patrimoines riches en couleurs et cultures, dans le strict ordre des traditions ancestrales...
Pourquoi la vallée du M´Zab était très attractive, mais pas suffisamment structurée pour attirer des masses ? Parce qu´íl manque une réelle diversification des richesses patrimoniales naturelles, sciemment inexploitées et que l ´on ne trouve qu´ à Laghouat et dans l' Atlas saharien !

Le Citoyen Lambda est réconforté s´il rencontre, de l´ hygiénique et de l' ordre à l ´intérieur, mais surtout de l´écologiquement correct presque partout (restauration, déplacement, etc.). Ce type de mouvement est à la portée des gens des villes et villages, y compris les pouvoirs publicss en premier lieu pour la ville, ses quartiers et leurs dépendances communales...
Laghouat et les villes sahariennes sont des ville propres dans leur intérieur ( maisons individuelles, villa, jardin, palmeraie), mais trop délaissée pour sa propreté à entretenir traditionnellement et en permanence à l´extérieur ( ville ruelles. lieux isolés et quartiers). La faute ne vient pas de la population, mais réside dans son manque d´exigence pour le nettoyage permanent des rues et des ruelles / plastic, papier, sachet, ordures, débris, feuilles mortes, poubelles mal ramassées. Le paysage habitue le regard de l' enfant à la lassitude et c´est douloureux ! /.
Il ne s´agit pas de campagnes de volontariat occasionnel souvent éphémères... Bravo à Ness El Kheir et les petites associations de quartier qui travaillent pour mieux et bien faire, mais il s´agit aussi d´institutionnalisation des campagnes de nettoyage, de ramassage et d´arrosage qui devraient être systématiques en tous temps et partout.
Une ville verte et propre manque à l´appel !!!
Pourtant, pour garder son patrimoine intact et propre, cela ne devrait être qu´une tradition civique et culturelle à maintenir au rythme calendaire cadencé que les Responsables de la propreté des villes et villages devraient propulser et suivre dans leurs programmes de l´année.
Ce constat n´est pas une critique acerbe, mais une incitation à relever les défis de la concurrence internationale avec son lot de standards stricts qu´il faut faire valoir et appliquer pour gagner la partie du tourisme national en général et de l écotourisme international en particulier...Avec l´effort du partenariat PUBLIC/PRIVÉ revisité et la dynamique des ressources humaines à former, je crois fermement que ce n´est qu´une question de bon démarrage courageux et coordonné qu´íl faut mettre en place par des ententes et partenariats entre services et prestataires de haut niveau....

Salutations et amicalement de ma part.
Djarnia
Tente bédouine qui suit le nomade pendant sa transhumance. Un effort d´électrification et de pompage des eaux souterraines se fait actuellement par panneaux solaires pour les les Khaima éloignées de la ville. L´exode rurale est quelque peu freiné mais les petits bras commencent être rares ( exodes socioéconomique et scolaire vers les villes) pour maintenir la tradition de garder et suivre les troupeaux ( Camelin, bovin, ovin, caprin, etc.. jusqu´à leurs termes)

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

08.05 | 12:31

Envoyez-nous votre témoignage sur les prestations du Dr. Raymond Miallier à Laghouat.Votre participation sera un signe d´Amitiè et de Sympathie pour un Médecin.

...
07.05 | 22:47

Bonjour Dr.Mialliet,
Je suis la 3e fille de Rouighi Tayeb ,vous,notre médecin de famille soignée d une angine et vous souhaite Longue Vie
Expert Energie

...
07.05 | 19:44

Salam ,
Tres belles images de la protection de l environnement.Continuez pour laville de lumieres Laghouat.Etant aussi fondateur AEB Ecologie
Bon Ramadan
Dr.F

...
16.05 | 15:40

dans les années 1970-1980 j'ai connu Laïd Siga, à Laghouat qui a habité rue Habib Chora, peut-être enseignant, et qui avait un grand talent d'aquarelliste.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site internet tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE