Ceci est un rêve de chacun

03.04.2017

DECOUVRIR DE L´ECOTOURISME 
DANS L´ATLAS
SAHARIEN                                                                                 
                                                       - ALGERIE -
                  BROCHURE DES LIEUX DE VISITES / LAGHOUAT & OASIS /
                  Edition / www.djaromed.fr & Partenaires régionaux / - 2017-18

Al Aghouat signifie "Vergers Clos". La ville est à la porte du SAHARA, à 400 km d´Alger pour un trajet de 4 à 5 heures de route goudronnée.

Elle chevauche sur l´Atlas saharien central  à 780 m d´altitude. C´est une zone à vocation agricole qui suscite une exploitation écologique et rationnelle des espaces exposés à la désertification.
Cité oasienne du 12 ème siécle, les monts périphériques à Laghouat (actuel nom) y présentent des gravures rupestres témoignant  d´une ancienne Vie préhistorique active (Chasseurs, cueilleurs et itinérants ancêtres des garamantes ) dont les dessins préhistoriques gravés sur les rochers représentent la Faune sauvage africaine du type savane. Plusieurs stations archéologiques de gravures néolithiques expressives racontent la vie des occupants  respectueux de la faune préhistorique (El Ghicha, Sfissifia, Hasbaia, Rmailia, Milok, El Houaita,  Ouled Mimoun, etc..) 
Sur le plan géographique, c´est une terre agro-pastorale semi-désertique de parcours et de pâturages transhumants. Quant à la partie  géologique, elle renferme des sédiments de subsurface affiliés au TRIAS, au sud, qui fournit du Gaz-Condensat au Monde (Hassi R´Mel), alors que sa surface au Sud-Est présente un cratère météoritique gigantesque à MADNA (Talemzane). Les faciès de l´Holocène et les grottes de sel blanc sont présents à ciel ouvert. 
Par sa réputation de ville fortifiée, qui vient de son passé colonial, Laghouat avait perdu la moitié de sa population en 1852 en résistant héroiquement à l´occupant.
Aujourd´hui, 570 000 habitants y vivent en harmonie sur une extension  qui défit les aléas de la désertification et des cordons dunaires envahissants.
L´écotourisme y est présent, mais timide, et se trouve souvent en "Jachère", car naissant, sans qu´on aille le découvrir, le débusquer, le comprendre. On peut y reconnaître la richesse d´un patrimoine culturel d´antan, existant sur des terres fertiles exposées aux dunes éparses.
Les structures d´accueil sont là pour vous montrer, dans le style des traditions ancestrales et l´hospitalité séculaire, le potentiel riche et authentique des divers lieux attractifs ( Khaima, Fantasia, course du cheval arabe, Rahla, Ksour & Jardins oasiens, artisanat, peinture, etc..).
Des circuits qui vous font découvrir l´Histoire, la Nature pure, l´Ocre des dunes, les Roses et voix des dunes en mouvement, pour y reconnaître les empreintes universelles les plus profondes. Ce lot de surprises écologiques manque certainement à votre Agenda !
Nous vous invitons à visiter des lieux oasiens dont la pureté et l´authenticité sont d´une beauté frappante à la porte du SAHARA.
Dans notre brochure l´essentiel est tracé. Sélectionner ses circuits oasiens permet de satisfaire sa curiosité intellectuelle et de découvrir un patrimoine dans son état pur de conservation. La découverte de ces lieux oasiens est entre vos mains. Les visites peuvent enrichir vos contacts et approfondir vos connaissances sur la vie oasienne en terre pré-saharienne !

Promesse de voyages oasiens

Voici enfin un canevas des circuits dans l´Atlas saharien central - Laghouat -
 
À Laghouat-ville et ses environs vous pouvez admirer :

Circuit A - Villes + Quartiers et Jardins
Circuit B - Ksour et Oasis
Circuit C - Archéo et Panorama
Circuit D - Traditions et Artisanat
Circuit E - Géo et Nature
Circuit F-  Attraction et Détente

Jeudi, 23 Mars 2017

Un rêve que chacun a le droit de faire !

Pourquoi tout au long du XIX et du XX ème siécle ces orientalistes des déserts ont-ils voulu pourcourir le Sahara ? Pour voir, comprendre et gouverner ( Empereur Napoléon III). Pour dessiner, peindre et écrire ( E.Delacroix, E.Fromentin , E.Girardet, E.Dinet, etc..). Pour le recueillement et la soif de découvrir (C.De Foucault). Pour s´informer et s´adapter (I.Eberhardt). Pour y vivre et mourir (Aurélie Picard). Pour survoler et écrire (A.Saint Exupery). Pour y trouver sa plénitude et développer son savoir (Théodore Monod), etc..
Tous ont eu une bonne raison de se frotter aux charmes des Oasis et de connaître ses habitants et leurs traditions. Certains, après constat, ont laissé écrits et impressions, agissant par des actes de bienfaisance restés indélébiles .Tous ont un point commun : ils sont venus pour découvrir cette immensité désertique qui leur paraissait peu familière et surdimensionnée, mais aussi pour taquiner la beauté des paysages et la noblesse des traditions que l´homme veut  réajuster en sa faveur et en permanence ! Dans le jargon bédouin on ne parle pas de désertification 8 c´est péjoratif), mais de sécheresse passagère et de bienfaits qui a son lot d´avantages et d´inconvénients, comme la forêt qui prend feu en laissant les cendres de l´espoir ! L´immensité du désert transgresse la notion du temps. Chaque année a son lot  de risques : chaleurs accablantes, vents de sables, mais en revanche la pluie lointaine et imprévisible tend à réveiller l´Oued qui charrie ses eaux pour faire revivre abords et alimenter les nappes souterraines, et les puits qui se remettent à respirer et les sources se réveillent...

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

08.05 | 12:31

Envoyez-nous votre témoignage sur les prestations du Dr. Raymond Miallier à Laghouat.Votre participation sera un signe d´Amitiè et de Sympathie pour un Médecin.

...
07.05 | 22:47

Bonjour Dr.Mialliet,
Je suis la 3e fille de Rouighi Tayeb ,vous,notre médecin de famille soignée d une angine et vous souhaite Longue Vie
Expert Energie

...
07.05 | 19:44

Salam ,
Tres belles images de la protection de l environnement.Continuez pour laville de lumieres Laghouat.Etant aussi fondateur AEB Ecologie
Bon Ramadan
Dr.F

...
16.05 | 15:40

dans les années 1970-1980 j'ai connu Laïd Siga, à Laghouat qui a habité rue Habib Chora, peut-être enseignant, et qui avait un grand talent d'aquarelliste.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site internet tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE