LAGHOUAT / Ecotourisme oasien

Affirmation personnelle.
Laghouat garde une prédisposition écotouristique  insoupçonnée.Nous comprenons par "Ecotourisme oasien" une dimension inviolable du terroir et des patrimoines qui gardent les marques des traditions ancestrales et passages indélibiles des populations antérieures (dans le sens préhistorique à travers la panoplie des gravures rupestres) ou contemporaines qui ont vécu, visité ou habité toute contrée oasienne conservée dans ses contours actuels, sans défiguration par l´architecture imposante des centres d´accueil ou hôtels étagés et luxueux !
De ce fait, la ville de Laghouat, et presque tout l´Atlas saharien conservent méticuleusement  leur "PURE NATURE" vièrge qui s'impose sans détours. Le Tourisme du "business" n´y est pas une destination, ni d´ailleurs une tradition ! Par contre, l´écotourisme de la découverte et des randonnées offre des créneaux abordables puisque ces derniers peuvent plonger les visiteurs dans la culture orientale, et faire découvrir le landschaft des palmeraies et des dunes, des ksours et jardins, de l´histoire des localités qui ont su garder un pan des traditions telles qu´on le percevait il y a longtemps ( Beit -tente du bédouin-, danse du baroud, course de fantazia, promenade en Méhari, artisanat du tapis de laine du mouton, produits en alfa, etc..). 
Pour l'admiration de ses contours oasiens et dimensions socio-culturelles, on ne peut se l'affirmer que  lorsque l'on s'y rend pour découvrir des terroirs bien ancrés, conservant les formes et contours d'antan ( grottes, cratère, gravures préhistoriques, tumulus).

La région de l'Atlas saharien central (Djebel Amour, Laghouat, Mont des Ouleds Nail, Ghardaia..) est un pays oasien de la datte, du miel et du lait, de la Khaïma et du tapis, de l'élevage du mouton et du cheval, de l'industrie du gaz et du condensat (Hassi R'Mel), mais aussi des  coins touristiques naturels et rares, des arts préhistoriques et ateliers contemporains, où chaque artisan tente avec passion de faire vivre son talent artistique lui donnant en rappel l´allure des peintures orientalistes, ou des instruments de musique et de décoration, comme l´ont fait respectivement, Etienne Dinet, Eugéne Fromentin et d´autres artisans ébénistes, luthiers, etc..). Des ballades dans les vieilles villes, Ksours et jardins pour la recherche de la quiétude s' y imposent. La ville a sa particularité de laisser chanter l'oiseau du terroir, devenu soudainement la vedette qui manquait à l'appel ! Le  chardonneret est partout "enveloppé" dans sa cage. Il vous accueille devant chaque boutique et à l' intérieur de toute maison par son chant qui réveille le sentiment de la douceur des espaces perdus dans le silence des dunes.

Nous tentons d'illustrer la mosaïque patrimoniale existante à travers ces quelques passages photographiques qui sont une lecture non-exhaustive des lieux  que l'on peut visiter.
Il s'agit ici d'un flash en photos des terroirs et contextes suivants  :
-Palmiers et dattes ( Source Jardin BRIK)
-Apiculteurs et Miel ( Source. AlHaffaci)
-Khaïma  du Bédouin ( Source Sidi Makhlouf )
-Arts & Décors ( Source centre ville)
-Gravures préhistoriques ( Source Ouled Mimoun, guide S. Makhloufi)
-Jardin ( Source, Parc M'RIGHA  )

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

22.11 | 15:39

http://www.sidielhadjaissa.com/2016/11/mehdi-est-tout-fier-d-etre-le-premier-jardinier-de-produire-du-safran-a-laghouat.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_new_comment#ob-comments

...
19.06 | 20:48

Oui le Schtett, il faut en parler. Nos archives d´écoliers y sont enfouies.J´écris pour ne pas oublier l´heureux temps de la jeunesse.C´était beau et simple...

...
16.06 | 21:33

sidi makhlouf

...
16.06 | 21:26

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE