le Mont des Ouleds Nail

Traditions et activités agro-pastorales

Une panoplie de bêtes des hauts plateaux et de l´Atlas saharien permet de fixer le baromètre des prix.

Zone agro-pastorale, la contrée du Mont des Ouleds Nail a vu sa ville Djelfa naître en 1861 par le décret de Napoléon III. Ce dernier en visite d´un long séjour dans le nord de l´Algérie, était passé à Biskra en y séjournant pour mieux découvrir oasis, dunes et traditions des bédouins.La ville de Djelfa qui est aujourd´hui une préfecture non négligeable de l´Atlas saharien organise par tradition un grand marché de bestiaux du sud : leurs commerces, très populaires, s´animent chaque semaine en plein air ( voir photo ).

Cette tradition ancestrale s´amplifie au gré des bonnes années . En effet,  l´exceptionnelle bonne pluviométrie que le climat changeant a favorisé depuis 05 ans, tend à retransformer, à sa manière, regs et hammada en aires plus verdoyantes au profit des cheptels transhumants et des petits agriculteurs des oasis. L´alime essentiel  de bétail se trouve sous nos pieds , nous répéte ce nomade qui conduit son troupeau à la source de Mhorma.

Parc aux animaux intéressants !

Difficile de croire que des tigres du Bengale et des Lions vivent dans l´Atlas saharien ! En nous y rendant ce mars 2013 sur les lieux, nous ne pouvons que confirmer les faits , et c´est dans la ville de Djelfa !

Le parc animalier de Djelfa y est surprenant par ses animaux ( tigres, lions, autruches, chacal, crocodile et python, etc., vivant dans des espaces par endroit peu ombragés. L´exemple de l´initiateur  de ce projet El Hadj Aissa, selon informations, serait ce fameux grand amoureux de la faune que j´ai connu il y a 30 ans. Il venait de la vallée du M´zab, ville de Tagherdait, et son  expérience avec la zoologie était sans égal, ce qui lui a d´ailleurs permis de forger  son savoir-faire d´autodidacte en le pratiquant dans son propre jardin d´El Atteuf, pour le réexporter plus tard ailleurs à travers ses héritiers!

NB. Date de la prise de photo le 18 Mars 2013.

 

Promenade à Mhorma près de Djelfa

Caméléon rencontré sur notre route, loin de la verdure et des petits buissons !

Dans l´oasis de Mhorma tout est paisible. Nous marchons en direction de la source où les troupeaux se rencontrent  et se relayent, et voilà que, sur notre route en remontant l´oued asséché, vient à notre rencontre ce beau caméléon.Il nous regarde non perturbé, comme pour nous dire bonjour, nous le prenons en photo et continuons notre chemin. La source est non loin maintenant, plusieurs troupeaux s´y abreuvent à tour de rôle. Chaque pasteur à sa patience sachant que c´est important de ne pas râter son tour au risque de pénaliser les troupeaux qui se succédent. En réalité chaque berger fait passer son troupeau à la source à des heures bien précises, sinon tout retard peut perturber l´ordre des passages, et ils sont nombreux à se partager ce petit point d´eau depuis des siècles...

Jardin inoubliable de Labiod

Gazelle Dorcas en captivité.

Un rapide passage chez Labiod nous a fait vite comprendre que ce pionnier du jardin animalier, non loin de Djelfa, a eu le courage de tout implanter à sa guise et en dehors de son temps de travail ! Se déclarant adepte de la biodiversité saharienne, ce propriétaire d´un fief de 10 ha a pu jouer sur la combinaison subtile de la faune et flore en plein milieu oasien.

Nous avons trouvé une ferme agrémentée d´espaces verts et de jeux  multiples, plutôt bien agencés et, de surcroît, dans un endroit tout proche du mont des Ouled-Nail : ici, par contre, c´est un réel havre de paix pour sa famille et ses proches.

Plus étonnant encore sont ces animaux endémiques rares qui vivent à l´aise dans son jardin : gazelle, autruche, mouflon, chevaux, paon, pigeons, etc.. Une source d´inspiration pour le futur !

La visite fut un agréable moment de détente au sein d´ une biodiversité rare aux décors de ferme inoubliable, sans oublier l´hospitalité traditionnelle sans faille autour d´un thé et de petit lait avec les délicieuses dattes du terroir.

Autruches Struthio Camelus en phase de réintroduction.
Astuces de protection: animaux en semi-liberté avec filet !

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

22.11 | 15:39

http://www.sidielhadjaissa.com/2016/11/mehdi-est-tout-fier-d-etre-le-premier-jardinier-de-produire-du-safran-a-laghouat.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_new_comment#ob-comments

...
19.06 | 20:48

Oui le Schtett, il faut en parler. Nos archives d´écoliers y sont enfouies.J´écris pour ne pas oublier l´heureux temps de la jeunesse.C´était beau et simple...

...
16.06 | 21:33

sidi makhlouf

...
16.06 | 21:26

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE