Cinéma

Cette vidéo de photos prises à pas de course sur les environs de Bab El Oued, de la Casbah, de la place des martyrs et de notre Dame d´Afrique d´ Alger  la blanche vous plongera dans la capitale algérienne qui va bientôt fêter l´anniversaire de ses 60 ans d´indépendance acquise depuis 1962.

Alger a maintenant son métro, son tramway, ses aéroports, ses petites et sa grande mosquée, ses petits &  larges complexes commerciaux, ses nouveaux parcs culturels et ses petites villes nouvelles.
Depuis le début de mon rapide passage en 2013, tout a évolué imprimant à la ville une nouvelle dynamique qui impulserait à tous une Prospérité de longue durée et une vie harmonieuse.
A travers mes modestes photos prises au pas de course et ce petit montage agrémenté de  musique des anciens, je vous  invite à y (re)voir nostalgiquement  les actuels boulevards, les ruelles et édifices formidables : TNA  avec son café Tantonville, le Square Port Said, Bab Azzoun, le marché Clauzel, la Casbah, l´Amirauté, la place des Martyrs, la pêcherie, les  anciennes mosquées Ketchaoua et Djedid, le front de mer qui longe Bab El Oued, les cimetières de Saint Eugène, la Basilique Notre-Dame d´Afrique et les anciens cimetières chrétien et juifs en contre-bas de la basilique.

Voici une belle histoire qui a réellement existé au temps de la France coloniale, pendant l´occupation de la France par la Prusse sous Napoléon III.
C´est en partant d´Alger en 1871 que s´est fixée, dans le sud à Ain Madhi (Al Aghouat), la petite princesse des sables, Aurélie Picard, la citoyenne lorraine devenue Lalla Yamina,
qui deviendra l´épouse à vie du jeune chef Si Ahmed Tidjani descendant du principal fondateur de la première grande confrérie africaine des  Souffi les Tidjania. La ville de Kourdane construite entièrement par la belle petite princesse des sables a occupé les journées laborieuses et pleines de nouveautés 64 ans durant, jusqu´à sa mort en 1933 dans son petit Palais de Kourdane.
Son histoire passionnante (José Lenzini/ Aurélie Picard, Princesse Tidjani, 1990-352 pages), ainsi que d´autres faits, plus éloquents, ont fini par nous faire découvrir l´Atlas saharien d´Algérie et les oasis environnantes dont Laghouat, ville des mille arcades et des palmiers dattiers, abrite un riche patrimoine séculaire qui invite à s´y intéresser de près. L´Histoire du couple est passionnante et mérite  d´ailleurs un Film, des sketches et peut être mille contes qui traceraient la vie romantique d´un petit prince, rêveur pendant sa courte durée en France, et qui finit par rentrer au pays avec Aurélie qui adopte la tolérance religieuse en guise de complicité harmonieuse et tacite dans la demeure de Ain Madhi en contribuant à la stabilité du chef Si Ahmed dans sa sauvegarde de l´authenticité de son statut de cheikh de la Zaouia Tidjani dans la performante tradition ancestrale de la Tarika (Chemin) s´est répandue dans toute l´Afrique et même au-delà du continent.
 Djaro.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

djaromedia@gmail.com | Réponse 30.12.2017 16:23

Voir tous les commentaires

Commentaires

08.05 | 12:31

Envoyez-nous votre témoignage sur les prestations du Dr. Raymond Miallier à Laghouat.Votre participation sera un signe d´Amitiè et de Sympathie pour un Médecin.

...
07.05 | 22:47

Bonjour Dr.Mialliet,
Je suis la 3e fille de Rouighi Tayeb ,vous,notre médecin de famille soignée d une angine et vous souhaite Longue Vie
Expert Energie

...
07.05 | 19:44

Salam ,
Tres belles images de la protection de l environnement.Continuez pour laville de lumieres Laghouat.Etant aussi fondateur AEB Ecologie
Bon Ramadan
Dr.F

...
16.05 | 15:40

dans les années 1970-1980 j'ai connu Laïd Siga, à Laghouat qui a habité rue Habib Chora, peut-être enseignant, et qui avait un grand talent d'aquarelliste.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site internet tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE