Nouvelles sahariennes

Gazelle des dunes

Désert est mon habitat de tout temps.
Oasis est mon intime environnement.
Rare africaine, je veux garder mon élan.
Courir me plaît beaucoup face au vent.
Antilopes sont mes congénères d´antan.
Sauvez-moi de la mort des méchants !
Djaro

Pour une première fois ce site est dédié aux amis du Sahara oasien de l´Atlas saharien. Dans ce si vaste territoire semi-désertique de l´Algérie dont la Biodiversité - faune et flore- s´accroche à son rythme de vie devant les méfaits de l´ensablement dunaire envahissant et les aléas de la  vie, la gazelle Dorcas, animal sauvage sans défense, ainsi que d´autres animaux endémiques tels que le fennec, le renard, le mouflon à manchette y sont en danger de mort!

D´ailleurs, l´Autruche, le Lion de l´Atlas, le cerf de barbarie et d´autres animaux, ont déjà  été exterminés  par les lointaines chasses prolongées. Les  divers échanges et mutations de l´Afrique du Nord sous l´influence des différentes occupations historiques venant du creuset méditerranéen, n´ont pas atténué le déclin  de la faune endémique. Aujourd´hui, Il est difficile de s´apercevoir qu´íl s´agit de l´élimination pure et sournoise d´une faune sauvage de son propre environnement semi-désertique. La cadence  du braconnage s´accélère sans la protection adéquate, mais surtout en l´absence de moyens de renouvellement des espèces menacées !

Nos repères sur la faune d´antan viennent des multiples gravures rupestres préhistoriques qui attestent formidablement d´une présence riche et prolifique d´animaux endémiques, bien avant les témoignages descriptifs d´Hérodote vers 2500 ans ! Certes, l´ex faune des savanes a subi le coup des mutations climatiques et des chasses, mais les gazelles, fennecs, renards et chats  des sables sont parvenues  par miracle à échapper au fil des siècles à ces aléas. Malheureusement plus aucun répis à cause de la traque nocturne par Quad et 4x4 torpilleurs ! Bientôt aucune bête sauvage à l´horizon...La voix des dunes se mettra à pleurer ce silence inquiétant ! et on dira bientôt, dans ces dunes il n´y a rien de rien et ce n´est pas intéressant le désert !

Dans la panoplie de  la faune sauvage africaine resistante, à l´instar de l´Antilope du Sahara ( particulièrement  les Gazelles des sables et regs, mais aussi les mouflons à manchette, les Oryx et Addax des zones reculées ), trop d´espèces rares se raréfient à vue d´oeil, surtout par traques relayées et violation de leur espace vital !

Les moyens de la chasse moderne sont intensifiés par le braconnage tentaculaire. Les loisirs touristiques ont changé  d´outils et d´objectifs en renversant l´ordre réglementaire des chasses écologiques de régulation  qui devaient d´abord sauvegarder  la  forte fragilité de l´écosystème dans les oasis vivantes, puis maintenir logistiquement une biodiversité équilibrée contre la menace de la désertification parcellaire.La chasse n´a plus cette morale du souci écologique par défaut de sensibilisation à la base !

Nous déplorons de tels actes gratuits qui ont tendance à se banaliser  à nos jours. Un cas parmi tant d´autres (voir photo !) va vite vers la perte irréversible des bêtes et c´est regrettable, car c´est d´un acte de désertification sciemment ajoutée qu´íl s´agit !

Que faire donc ?

Sensibiliser dans les établissements scolaires, mais surtout aux écoliers des oasis apprendre, d´abord et avant tout, à voir et découvrir les animaux sauvages pour des effets d´incitations au respect de son environnement propre de biodiversité vivante dans la durée. La familiarisation du contexte biodiverse liant faune et flore avec les populations constitue un trait d´union en faveur de la sauvegarde d´une faune menacée quasi méconnue du public.

Ceci permettrait d´atténuer en général passivité et démobilisation envers un patrimoine  en extinction difficilement renouvelable.

Mais il y a d´autres recours à la protection citoyenne d´une faune endémique aux abois, surtout en terre oasienne semi-désertique ! Créer de toutes pièces des jardins animaliers visitables par tous ! Genre concept-JASR que l´association afsahara tente de propulser et de réaliser en partenariat.

 

Commentaires

12.08 | 16:18

L´Oasis Laghouat est une terre de prédilection pour toute sorte de BIO agriculture.Les PAMs y poussent naturellement, pourquoi pas le Safran et d´autres ?

...
22.11 | 15:39

http://www.sidielhadjaissa.com/2016/11/mehdi-est-tout-fier-d-etre-le-premier-jardinier-de-produire-du-safran-a-laghouat.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_new_comment#ob-comments

...
19.06 | 20:48

Oui le Schtett, il faut en parler. Nos archives d´écoliers y sont enfouies.J´écris pour ne pas oublier l´heureux temps de la jeunesse.C´était beau et simple...

...
16.06 | 21:33

sidi makhlouf

...
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE